[Le Site]

(de Valentin Villenave)

Accueil du [Site] > CV

CV

mardi 29 mars 2011, par Valentin.

Voici une version détaillée de mon CV (PDF, deux pages écrit petit), ou ci-dessous une version peut-être moins à jour sous forme de page web.


Valentin Villenave

(C’est moi.)

Né le 12 mars 1984 à Paris (XIVe arrondissement), de parents comédiens.

Études littéraires

2012 Nouvelle tentative de Maîtrise (maintenant ça s’appelle Master 1 et ça ne vaut plus un clou) autour de mon hypothèse d’une linguistique du code source appliqué aux disciplines artistiques. Abandon du fait de l’impossibilité de trouver un directeur de recherche disposé à me répondre.
2004-2005 début d’une Maîtrise en Lettres Modernes, intitulée "sémiotique de Lewis Trondheim", et que je dus interrompre pour rédiger mon premier opéra... avec ledit Lewis Trondheim.
2004 Licence de Lettres Modernes, mention bien, Paris X.
2002-2003 Lettres Supérieures, lycée Fénelon, Paris (équivalence en Lettres Modernes et Allemand).
2001 Bac Littéraire, mention bien (spécialité Latin).

Études musicales

Depuis 2013 : Apprentissage de la contrebasse, avec Hervé Moreau et Thierry Barbé. (Deuxième cycle au Conservatoire de Saint-Maur.)
Depuis 2011 : Apprentissage (en autodidacte) de divers instruments : thérémine, guitare basse, ukulélé,...
Au CRR de St-Maur des Fossés (94) :
(1996-2004)
Piano avec Anne-Marie de Lavilléon, puis Christophe Bukudjian.
Accompagnement avec Cécile Hugonnard-Roche
Musique de Chambre avec Romano Pallotini et Thierry Brodard.
Harmonie avec Elisabeth Ballon.
Orchestration avec Olivier Kaspar.
À Paris, xiie a. :
(2003-2004)
Composition avec Éric Tanguy.
À Bussy-St-Georges (77) :
(1994-1996)
Piano avec Irène Polya.
Déchiffrage, Harmonisation avec Alexandre Lévy.

Piano

Enseignement Depuis 2003 Professeur de piano en milieu associatif (voir ci-dessous).
Scène Depuis 2003 Pianiste et arrangeur dans divers spectacles de variété. Notamment Chant’Oulipo, dans divers théâtres parisiens (Lucernaire, Clavel, Cinq-Diamants) et en province, depuis 2013.
1999-2004 Tourneur de pages, puis accompagnateur et chef de chant pour des productions lyriques d’envergure modeste (opéras de Mozart avec piano,...).
1998-2003 Accompagnateur de spectacles d’élèves : Éducation Nationale, milieu associatif, ateliers chanson ou théâtre...
Accompagnement Depuis 2002 Au CRR de Saint-Maur (94), accompagnateur de classes d’instruments, de concours d’entrée ou d’examens de fin d’année.
2012-2014 Au CRD de Montreuil (93), accompagnateur de danse classique et contemporaine, 15 heures par semaine.
Depuis 2002 Accompagnateur pour diverses classes de danse (Saint-Maur, le Blanc-Mesnil, Paris Xe...) ; remplacements dans une quinzaine de conservatoires de région parisienne.
2001-2005 Divers postes de pianiste, chef de chœur ou assistant (IUFM, gendarmerie,...).
1995-2001 À Bussy-saint-Georges (77) : accompagnateur d’ensembles divers, classes d’instruments et de chant (Anne-Carole Denès), d’examens départementaux ou régionaux...

Enseignement

Diplôme d’État J’ai la joie et l’honneur d’être titulaire depuis 2014 de deux validations partielles d’acquis et d’expérience, correspondant chacune aux quatre cinquièmes d’un Diplôme d’État (respectivement en Piano et Accompagnement). Oui, cela me fait un jambe superbe.
Enseignement instrumental Depuis 2003, je suis employé en tant que professeur de piano dans une association culturelle de banlieue parisienne, en charge d’une classe d’une trentaine d’élèves.
Initiation musicale Depuis 2013, je suis également responsable de cours collectifs d’initiation poly-instrumentale destinés aux enfants de 5 à 7 ans.
Encadrement J’ai exercé en tant qu’Assistant d’Enseignement Artistique (c’est-à-dire accompagnateur, mais pas seulement) dans plusieurs établissements de région parisienne (voir plus haut).
Ateliers créatifs J’anime ponctuellement des ateliers d’écriture ou d’improvisation musicale, orientés vers des langages musicaux savants ou populaires, et à destination d’enfants, adolescents ou adultes. Le public de ces ateliers peut aller de l’école primaire (Montpellier-Pérols, opéra de Lille), à l’université (université de Marne-la-Vallée).
Formations à l’informatique Je propose occasionnellement des demi-journées de formation aux outils numériques, soit d’un point de vue général (maintenance, sécurité, développement Web) soit plus fréquemment dans mon domaine de spécialisation : logiciel Libre et création musicale. Ainsi, une demi-journée d’initiation au logiciel GNU LilyPond (dont j’ai écrit quelques parties), pour enfants ou adultes, peut se combiner avec des ateliers créatifs mentionnés ci-dessus.

Écriture

Une soixantaine de pièces instrumentales et vocales, plusieurs centaines de pièces pédagogiques, et quelques ouvrages plus importants en projet (une symphonie, deux opéras) ou achevés : mon premier opéra a fait l’objet d’une commande de l’Opéra National de Montpellier, où il a été créé en 2009. Je suis également l’auteur de nombreux textes, essais et articles divers.

En 2011, j’ai fondé l’OuMuPo, Ouvroir d’écriture Musicale Potentielle, un collectif de compositeurs poursuivant une démarche ludique et expérimentale. Nous présentons nos travaux lors de rencontres publiques plus ou moins régulières (notamment à la Bibliothèque nationale de France).

Diplômes et récompenses diverses

2004 Diplôme d’Études Musicales, Conservatoire de Saint-Maur (94)
2003 Diplôme de Fin d’Études en Harmonie, mention très bien.
Diplôme de Fin d’Études en Composition, mention très bien (conservatoire d’arrondissement Paris xiie).
2001 Première Médaille à l’unanimité, concours de piano de Saint-Nom la Bretèche.
2000 Médaille d’Or mention très bien en Formation Musicale et Solfège Instrumental (Saint-Maur).
2000 Premières mentions à l’unanimité avec félicitations du jury dans divers concours de piano (concours de Radio France, examens départementaux, concours A. et J. Dussol,...).

Compétences techniques

J’ai contribué à une vingtaine de logiciels Libres, en tant que simple contributeur, community manager, « bug meister », documentation editor ou core developer. Par ailleurs, j’ai développé et maintenu une trentaine de sites web depuis les années 2000, et dépanné (au niveau soft- ou hardware), à titre bénévole, entre 25 et 50 ordinateurs chaque année depuis quinze ans.

Systèmes d’exploitation GNU/Linux (installation, maintenance, dépannage) toutes distributions x86 et x86_64, PowerPC et ARM ; tous environnements de bureau, recompilation de noyau, gestion avancée des paquetages, maintenance en mode tty,...
Android (ré-initialisation, flashage, maintenance, dépannage) version « stock »/AOSP ou modifiée (diverses ROMs) ; déblocage de l’accès root, installation d’un sous-système GNU/Linux (dans un chroot ou via termux), décompilation et modification de paquets APK,…
Mac OSX® (installation, maintenance) architecture Intel ou PPC, maîtrise du Terminal et de l’environnement Unix®, multi-boot (avec yaboot ou BootCamp), restauration/conversion de système de fichiers (HFS+ et APFS, case-sensitive ou non, conversion d’encodages),...
Microsoft Windows® (installation, maintenance, dépannage) toutes versions et architectures, gestion avancée des systèmes de fichiers (récupération de données), outils d’administration (gestion des services, du démarrage, de la couche de réseau),...
systèmes rares (*BSD, Solaris, GNU/Hurd, AROS, Haiku, Syllable, autres) : installation et maîtrise des procédures de base.
Administration système J’administre un serveur dédié GNU/Linux depuis 2008, ce qui inclut des tâches courantes (maintenance en SSH, requêtes SQL directes ou via PhpMyAdmin, consultation des logs, scriptage en shell, gestion de services avec systemV puis systemd), des procédures d’installation et configuration avancée (comptes FTP ou SSH, serveur Apache/httpd, bases de données MySQL/MariaDB ou SQlite ; j’ai également utilisé LightHttpd, Nginx, et le moteur de cache Varnish)… et parfois, de la gestion de crise (correction de bugs ou de failles de sécurité, injections, defacing, attaques XSS, parfois DDoS).
Je maintiens également divers services en ligne tels que mon propre microblog sous GNU Social et sous Friendica, des applications collaboratives (par exemple en NodeJS telle que Etherpad), des gestionnaires de projet et de tickets (FusionForge, Redmine), un agrégateur RSS, un serveur mail, un serveur de podcasts, un serveur VoIP/WebRTC/XMPP, un proxy http, un serveur Bitcoin, un nœud Tor, un trackeur de torrents, divers gestionnaires d’upload/backup/synchronisation, diverses plateformes de partage de liens et d’images... Pour maintenir à jour ces services, j’utilise en général une branche Git "customisée", que je merge régulièrement avec la branche master en résolvant les conflits si besoin.
J’ai quelques notions de compartimentation, en serveurs virtuels (KVM) ou en conteneurs LXC (Docker etc.). Pour plus de réactivité et légèreté, je tends en général à rester au niveau le plus simple (avec des comptes utilisateurs séparés et ACL correctement configurées) ; lorsque c’est nécessaire, je préfère configurer moi-même un chroot (ou aujourd’hui un conteneur systemd-nspawn) minimal.
Logiciels courants tous navigateurs Web (Explorer, Firefox, Chrome, Lynx...)
outils bureautiques : suites Microsoft Office ou LibreOffice, avec un soin particulier envers la structuration des documents (arborescence hiérarchique, stylage, métadonnées, référencement/indexation…).
infographie (Photoshop/GIMP), dessin vectoriel (Inkscape), modélisation 3D (3DS Max, Blender)
multimédia : encodage/transcodage (FFmpeg, lame, x264/5), compression, streaming (VLC, MPlayer, ffmpeg,...) ; compositing/montage (Blender, Kdenlive, Cinelerra, Audacity), sous-titrage,...
Développement Environnements de travail : Vim, GNU Emacs, KDE/Gnome et autres (i3/sway, Ratpoison,Enlightenment,…).
Gestionnaires de code source : Git, Hg, Bazaar, SVN, CVS (mais surtout Git).
Langages de programmation :
- maîtrise avancée : Scheme, Shell, JavaScript
- niveau correct : PHP (simple ou orienté objet), C++, Python.
- rudiments : Perl, SQL, Java, Vala.

Web développement :
- HTML5 natif, CSS3, SVG (inline : partageant le CSS et les scripts de la page web).
- CMS courants (SPIP, Wordpress, Dotclear, MediaWiki) ou plus rares (Havalite, PMwiki, Plook, et beaucoup d’autres aujourd’hui abandonnés).
- Je dois fréquemment ajouter du code PHP pour implémenter des fonctions (soit directement dans le code soit en surcouche modulaire lorsqu’un système de plugins est prévu).
- Je conçois ou intègre moi-même l’habillage graphique, en CSS3 (avec le moins de JavaScript possible, et en tenant compte des différences de prise en charge par les navigateurs côté client). J’utilise autant que possible des techniques "responsive" ; je connais et utilise parfois le framework Bootstrap ou d’autres, mais préfère en général coder moi-même quelque chose de plus léger.
Autres langages source : GNU LilyPond, GNU Texinfo, PostScript, Markdown, WikiText, filtres XSLT…

Engagements citoyens

Mouvement Libre Spécialiste du droit d’auteur et des licences Libres.
Membre de l’équipe de développement du projet GNU LilyPond ; fondateur ou administrateur de diverses communautés annexes (LilyPond francophone, LilyNet,...).
Membre fondateur et ci-devant porte-parole du Parti Pirate en France.
Membre plus ou moins actif de différentes communautés francophones, notamment :
- Framasoft,
- Culture Libre,
- Creative Commons France,
- TuxFamily
- Planet Libre
- Wikipédia/Wikimedia (français et anglophone)
Culture Impliqué dans diverses associations culturelles depuis 1996.
Citoyenneté Membre fondateur (et responsable pendant 5 ans) du Parti Pirate en France.
Engagement en politique locale (élections municipales) depuis 1998, auprès de listes de gauche.
Ah oui : je suis de cette poignée de personnes pour qui le mot "gauche" a encore un sens aujourd’hui. Autant que ce soit clair.

Divers

Permis ... de conduire.
Langues Anglais (courant et littéraire), Allemand (écrit), Latin (mort).
Cryptolectes : argot, verlan, 1337 et LOLCODE.
Centres d’intérêt La créativité et le lien social, les sciences humaines ou théoriques, la sémiotique générale, l’actualité politique, les jeux vidéo, le jazz et les séries télévisées (principalement britanniques).
Désintérêts prononcés La religion, le tutoiement, la vie en collectivité, le sport, l’art sérieux et la culture légitimée.

Messages

  • Etonnant et exemplaire CV : je n’y ai pas trouvé clairement l’origine des connaissances geek. La sémiotique telle que définie en http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9miotique ressemble pour moi à une forme de nihilisme : en poussant trop loin la recherche de sens il se produit ce que l’on ressent en regardant un tableau impressionniste de trop près : le sens global se perd. Mes repères actuels sont plutôt dans l’analyse de la valeur : l’expression des besoins et la traçabilité des décisions. En l’occurrence : qu’est-ce qui conduit quelqu’un à devenir geek ? Mes parents ne sont pas comédiens mais enseignants et m’ont transmis cette immense curiosité et avidité de connaissances : je n’ai pas envie de rester geek plus que les autres, j’ai davantage envie de transmettre cette curiosité et passion insatiable de la connaissance. Vous pouvez nous aider à comprendre ce qui peut conduire quelqu’un à devenir geek ?

    Voir en ligne : To bee geek or not ?

    • Bonjour,
      vous soulevez ici plusieurs questions que je pourrais qualifier de fondamentales.

      Geek se dit originellement de quelqu’un dont la vie s’organise entièrement autour d’un centre d’intérêt unique, au point de devenir une forme d’autisme (à tel point que le syndrôme d’Asperger a été — à tort ou à raison — rebaptisé "syndrôme geek". Il ne s’agit donc pas spécifiquement d’ordinateurs ou de technologie, du moins pas à l’origine.

      L’emploi moderne du terme (dans un sens d’ailleurs nettement mélioratif en français par rapport à l’anglais me semble plutôt désigner une démarche intellectuelle qu’un ensemble de connaissances en tant que tel : le geek est celui qui se spécialise au point de non seulement accumuler des connaissances, mais de créer lui-même du savoir et du savoir-faire, par une démarche purement autodidacte et empirique. Il est celui qui ne se contente pas d’utiliser les outils (pratiques ou conceptuels), mais cherche systématiquement à tester leurs limites ou à en trouver des utilisations détournées — et l’on se rapproche ici de la figure du hacker.

      À ce titre, le domaine des mots et de la construction du sens est un espace privilégié de nombreux geeks, comme je l’ai illustré dans mes articles sur rms, Hart ou Moreau. Il existe une convergence entre cette démarche "geek" et un certain esprit créatif que l’on pourrait qualifier de "méta", qui peut se situer sur le plan linguistique ou artistique en général (comme je l’illustre dans mes propres travaux musicaux ou dans mes analyses diverses — je m’apprête d’ailleurs à publier un article assez fouillé qui m’a demandé plus de 30 mois de travail, et qui devrait suggérer une réponse à votre commentaire sur la "perte de sens global" que vous reprochez à la sémiologie).

      Vous me demandez (si tant est que mon parcours personnel puisse servir d’exemple, ce que je me garderai bien d’envisager) ce qui m’a "conduit à devenir geek". Comme beaucoup d’enfants qui apprennent la musique, j’ai très tôt eu envie d’écrire mes propres partitions (curiosité intellectuelle et esprit créatif que l’on pourrait qualifier de "geek", et que j’encourage aujourd’hui chez mes propres élèves). À l’âge de 20 ans, j’ai commencé à rédiger mon premier opéra et il m’a fallu trouver un moyen de l’éditer par ordinateur ; j’ai donc commencé à m’intéresser au logiciel Libre GNU LilyPond. J’ai commencé à m’en servir, avant de me rendre compte que la documentation n’était pas entièrement traduite en français ; j’ai donc offert mon aide. Ce qui m’a amené à constater des inexactitudes dans la documentation en anglais ; j’ai donc entrepris de l’améliorer. Ce qui m’a conduit à trouver des incohérences dans le programme lui-même ; j’en ai corrigé quelques-unes évidentes, et j’ai peu à peu appris à lire le code et à le comprendre. Tout cela est un cheminement naturel et évident : dans le monde du logiciel Libre, il n’existe pas de frontière sociale a priori — tout utilisateur est un contributeur potentiel, et réciproquement.

      Être geek est donc pour moi une manière de vivre, à la fois artistique, culturelle, et éthique. C’est l’affirmation d’une liberté créatrice, la possibilité de se réaliser pleinement en tant que citoyen et le cheminement d’un regard critique et informé sur le monde. Le geek est à notre époque ce que l’honnête homme est au Grand Siècle.

  • It’s been a strange, but fun, day researching contemporary composers .. first Richard Ayers’ biographies and then your site. As a small thank-you for making my day more amusing, can I make two suggestions :

    Cryptolectes : argot, verlan, 1337 et LOLCODE. Can I recommend reading Feersum Endjinn by Iain M Banks ? It’s not his best (see Player of Games (or Use of Weapons)), but one quarter of the book is written in a very playful mode that u 1/2 2 c to believe.

    Centres d’intérêt : La créativité et le lien social, les sciences humaines .... et les séries télévisées (principalement britanniques). If you include comedy in this, I cannot recommend too highly the BBC TV series Coupling which is brilliantly creative, observant, perfectly written, very well cast.

    Somebody remarked of Banks that he "makes up rules for the pleasure of breaking them". This is equally true of Steven Moffat’s writing in Coupling.

    Best, Mike

    • Greetings (and many thanks for coping with my yet-to-be-translated website) !

      I didn’t know about Banks, that sure opens up quite a few new horizons. As for TV shows, I’ve been an absolute fan of Mr. Moffat’s writing for the past decade, but I’m not familiar with its earlier works. I definitely have to give it a proper look (as far as sitcoms go, my UK reference so far remains Graham Linehan, from Father Ted onwards).

      Just out of curiosity, how did you hear about my website (or my work) ?

  • bonjour,

    je vous trouve tout à fait fascinant coté intellectuel je vous envie presque... tant vous devez etre un genie !

    d’un autre coté connaissez vous le sens de la famille , l’amour, la paternité ?

    vous parraissez presque etre une machine...

    moi qui me suis sentis minable en lisant votre blog, je prefere presque ma condition d’idiot libre (ou presque) que votre vie certainement tres solitaire. (c’est ce que je deduis en lisant votre blog ; car avoir femme et enfants prends beaucoup de temps (rencontre restos cinema... mariage puis naissances...)). et vu vos competances et activites vous ne devez guere en avoir...

    (je suis tombe sur votre blog car je joue moi aussi du piano (surement moins bien que vous je suis un petit amateur ... de stenhammar particulierement).

    veuillez m’excuser mon orthographe mais je suis fache avec les accents !!

    bonne continuation et sachez que vous serez certainement dans cent ans ou plus reconnu comme compositeur !

    • Bonjour,
      je ne sais comment prendre votre "fascination" (comme un compliment peut-être, mais ça fait tout de même un peu bizarre). En tout cas mes écrits n’ont certainement pas pour but que les gens se sentent "minables" en les lisant !

      Ce qui est sûr, c’est que j’ai horreur des illusions et des faux-semblants : pour cette raison, je préfère m’exprimer avec des mots et des raisonnements plutôt que de prétendus sentiments ou émotions, c’est peut-être ce qui me donne l’apparence d’une "machine" à vos yeux. Il me semble qu’être honnête, y compris envers soi-même, est un objectif très ambitieux qui demande beaucoup de rigueur (et parfois, de froideur). Ainsi, je n’emploie jamais des mots tels que "génie", qui empêchent de réfléchir et d’avoir un point de vue critique. (Autre exemple, je dis plus facilement "cette musique est efficace" que "cette musique est belle". Ce qui ne l’empêche pas de l’être par ailleurs, mais ça dépend beaucoup de la personne qui l’écoute ou la lit.)

      Je ne connaissais absolument pas Stenhammar, je viens de découvrir sa musique pour piano grâce à sa page sur IMSLP et cela a l’air tout à fait digne d’intérêt. Il est toujours intéressant de découvrir des auteurs "de derrière les fagots", tant le milieu de l’enseignement musical nous pousse toujours à tourner en boucle dans un répertoire très restreint.

      Pour finir de répondre à votre remarque, il est vrai qu’avoir des enfants est le principal projet de mon existence, et un projet que je n’ai pas réalisé à ce jour. Et il est également vrai qu’écrire de la musique est une activité qui conduit facilement à être isolé. Mais ma vie n’a en fait rien de solitaire : la majeure partie de mes semaines est consacrée à ma trentaine d’élèves de piano (ainsi qu’à la centaine d’élèves que j’accompagne). Sorti de cela, une grande partie de ma vie sociale se passe par écrit via Internet, mais ce sont des échanges humains qui n’en sont pas moins riches.

      En tout cas je note avec beaucoup d’intérêt ce que vous appelez brillamment votre "condition d’idiot libre", qui me paraît extrêmement attirante — un idiot est, au sens ancien, un "individu à part" ; si en plus il est libre, alors c’est une situation tout à fait enviable et j’aimerais pouvoir en dire autant !

    • Hahaha... se crache sur les pianos numériques mais ça a une vie virtuelle. belle logique !!!

  • Bonjour, vous tapez juste d’après moi. Je ne ne pense pas m’exprimer aussi clairement. Salut. Regine du site sur les robot de trading

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous n'êtes pas un robot ? Alors veuillez répondre à cette question essentielle :
Quelle est la moitié du mot «toto» ? 

Ajouter un document